© 2014 CER - Mentions légales Contactez-nous ! - Adhérez pour nous soutenir

Association Loi 1901 Reconnue d'Intérêt Général : faites un don déductible à 66% de vos impôts. Merci pour votre soutien !

Pôle Expositions

« Découvrir la puissance des arts plastiques…

et l’infinité de la créativité »

Des expositions avec des artistes réputés et/ou des démarches originales :
peintres, photographes, sculpteurs, créateurs, auteurs…

Des vernissages conviviaux et des rencontres avec les artistes (ou les associations que les font connaître).

Dossier de candidature ci-dessous

Date limite : le 1er mars 2018

EXPO DE PRINTEMPS

Rencontrons l’art contemporain du quartier

 

2018

CONFLUENCES

du 6 au 15 avril 2018

Vernissage le jeudi 5 avril 2018 à 19h

 

Eglise Notre-Dame d’Espérance

47 rue de la Roquette - Paris 11

© Photos 1 & 3 par Carole Barriquand-Treuille

Lieu :                       Eglise Notre-Dame d’Espérance

                                  47 rue de la Roquette 75011 Paris

                                  Accès : tous publics

                                  Métro : Bastille

Exposants :           voir le dossier de candidature

                                 ci-dessous

CER                        Découvrir l’association CER

                                 sur son site www.culture-nde.org

Les Partenaires    Média, institutions ou mécènes,

                                 contactez-nous !

Nous contacter     artistes@culture-nde.org

Les « Expo de Printemps »

2018 est l’année de lancement des Expos de Printemps, qui auront lieu dorénavant chaque année comme une rencontre autour de l’art contemporain du quartier.

Des artistes de différentes disciplines (peinture, sculpture, tissus, verre, photo, vidéo, installation, performance, etc.) sont réunis autour d’une d’un thème d’inspiration commun.

Pour 2018, le thème est : « CONFLUENCES ».

L’exposition dure de 7 à 10 jours, avec une succession de rendez-vous.

Les Expo de Printemps alterneront avec des expositions de fin d’année, ouvertes aux artistes sans lien de quartier et sur d’autres thèmes.

Les organisateurs

Culture espérance roquette CER est une association de type loi 1901, qui anime «un espace culturel de rencontres fraternelles» depuis de nombreuses années dans cette église moderne.

Ces activités culturelles sont surtout connues pour le moment pour ses Concerts pour Tous qui proposent des moments de partage et de convivialité autour d’artistes de grande qualité : Festival Vocal de la Bastille, Grand Concert pour la Paix, Concert-Festival Interculturel, Concert du Nouvel An intergénérationnel, cycle Variations autour d’un piano Érard, Noël-Partage, etc.

Des artistes aussi talentueux que généreux y sont accueillis, souvent au profit d’ONG diverses : solistes de l’Opéra de Paris, de la Garde Républicaine, de l’Orchestre de Paris, de Radio France, de l’Orchestre de Chambre de Paris, ainsi que des chorales de haut niveau et des artistes indépendants internationaux d’origines variées...

En complément d’expositions occasionnelles, CER lance maintenant le cycle Expo de Printemps.

Notre-Dame d’Espérance

Les événements sont organisés dans l’église Notre-Dame d’Espérance ou des salles attenantes, situées au 47 rue de la Roquette, à deux pas de la Bastille.

La paroisse met généreusement à notre disposition son espace à la fois sacré, convivial et contemporain qui est connu pour ses sculptures, son architecture minimaliste et ses jeux de lumières.

Qui peut exposer à l’Expo de Printemps ?

 

Des artistes « du quartier », au sens XIème arrondissement et environs proches.

 

Quelles disciplines ?

 

Toutes les disciplines artistiques visuelles sont les bienvenues : peinture, sculpture, dessin, art des étoffes, du verre, art vidéo, photographie, installations, performances etc. L’Expo de Printemps de CULTURE ESPERANCE Roquette propose chaque année un thème qui rassemble les artistes autour d’une inspiration commune et les invite à partager avec nous ce qu’ils imaginent avec leur propre sensibilité. Idéalement, ce thème peut donner l’occasion de préparer une œuvre spécifiquement pour le salon...

 

Le thème

 

Chaque artiste expose entre 1 et 3 œuvres retenues par le jury. Les artistes s’engagent à ne pas exposer les œuvres destinées à L’Expo de Printemps dans une autre exposition au cours des 3 mois précédents.

 

Le quartier

L’association CER organise depuis longtemps des rencontres où l’art créé un pont entre les habitants du quartier parce que l’art nourrit en profondeur et permet d’aller à l’essentiel. Dans une église moderne qui garde toujours ses portes ouvertes, l’exposition veut s’enrichir de la réalité plurielle de notre époque et de notre quartier et offrir des occasions d’échanges libres.

Soutien aux artistes

CER fait le choix de financer l’événement ni par les cotisations des artistes, ni par des entrées payantes par les visiteurs. Dans l’esprit de notre association à but non lucratif, CER s’appuie sur le travail bénévole de ses membres et considère par ailleurs avec réalisme l’intérêt de favoriser des liens privilégiés entre les artistes et un public averti d’amateurs, de mécènes et de professionnels, afin de contribuer à une vie culturelle dynamique et autonome de grande qualité accessible au plus grand nombre

Les soirées « Vernissages solo »

En complément du vernissage inaugural de l’exposition, nous envisageons de proposer aux exposants d’organiser des « Vernissages solo », qui leur seront consacrés personnellement. Le public pourra rencontrer chaque artiste lors d’un vernissage solo, et découvrir son travail à travers ses propres mots.

LES CANDIDATURES SONT OUVERTES ! POUR L’EXPO DE PRINTEMPS 2018

Date limite de dépôt des candidatures :

le 1er mars 2018

 

Les candidats sont invités à proposer un projet artistique inspiré du thème de l’Expo de Printemps 2018 : « CONFLUENCES »

Etape 1 : Complétez le formulaire en ligne en cliquant sur le lien ci-contre : CLIQUER ICI

 

Etape 2 : Faites-nous parvenir votre projet artistique par mail seulement (artistes@culture-nde.org) sous la forme d’un PDF unique qui réunit les pièces de votre candidature, à savoir :

  • Votre CV avec vos coordonnées

  • Un texte concis (min 1 demi page ; max 3 pages) pour expliquer quelle réalisation plastique le thème donné dans son sens large, vous inspire intimement

  • Des images et visuels qui rende compte de ce même projet réalisé ou a réaliser

  • Des photos de votre book, que vous souhaitez nous montrer

Archives des principales expositions passées

Exposition Les chemins de croix, les chemins de vie

du 3 au 13 avril 2015

par Carole Barriquand-Treuille

 

La croix est un chemin. Nous la regardons trop souvent comme un objet, comme une idole qui signifierait, par on ne sait quelle magie, le salut. Mais il n’en est rien, et l’art religieux chrétien n’admet aucune idole. Le principe, attesté depuis le Moyen Age et popularisé par les franciscains, des quatorze stations du chemin de croix nous  rappelle avec insistance que la croix est, en réalité un passage, une porte : le Christ la soulève, l’assume,  il y meurt le vendredi saint mais  il  la  traverse, et en redescend, vainqueur.

 

 A Pâques, le Christ  défait et dépasse la croix de mort  sur laquelle se fige, se condense  notre  part pesante et périssable.  Ce faisant, Jésus  révèle une croix de gloire et de résurrection, et  nous montre la mort ouverte, la mort  ouvrante. C’est l’élan vital de ce cheminement dont témoignent les extraordinaires  photographies de  Carole Barriquand-Treuille qui nous invite à découvrir certaines  chemins de croix particulièrement remarquables  de notre patrimoine chrétien. Ici,  Georges Desvallières condense dans l’épaisseur de la pâte picturale la souffrance  charnelle du Christ, qu’il a lui-même vécue pendant la Première guerre mondiale, en perdant  son fils Daniel,  fauché par un obus en 1916. Là,  Raoul Ubac  taille dans la pierre la passion du Christ en trouvant dans la lumière grise de l’ardoise une fragile annonce de résurrection. Ou plus récemment,   à Saint-Germain des  Prés,  Pierre Buraglio, trouve le trait qui dit, dans le même élan de sa simplicité souveraine, et la chute et le relèvement d’entre les morts.

 

D’autres images, d’autres chemins, moins connus voire anonymes, évoquent en sourdine ou a capella les mystères, les miracles de la souffrance, de l’abandon, de  la compassion. Chaque  station, chaque photographie, nous invite surtout à méditer, à nous relever, à aller plus loin. La vraie croix est une route,  merci à Carole Barriquand –Treuille de nous donner à voir, par son enquête photographique à travers  la France, la fécondité de ce chemin.

 

Paul-Louis Rinuy, critique d'art, Université Paris 8

Exposition avec Marie, sculpture et dessins

du 1 mai au 9 juin 2014

par Alquin

 

Nous voici avec Marie. Au pied de cette croix, que Nicolas Alquin a fichée bien droit dans le chœur de Notre Dame d’Espérance. Marie qui tient le corps de Jésus entre ses bras. Elle est assise mais son torse, son visage se déploient verticalement. Elle tient son enfant abandonné à l’horizontalité de la mort. A ce destin qui semble finalement n’avoir guère de sens, Marie tient tête. La partie est perdue, la mort a gagné. Pour l’instant. Il ne reste que la compassion, le portement à plusieurs de ce corps, de cette douleur. Cette absence, cette mort, on peut juste la partager. Jean aide Marie, il soutient le poids lourd de ce corps déserté par la vie. Et de notre regard, de nos épaules, de tous nos muscles nous cherchons, nous aussi à vivre cette grande épreuve, nous expérimentons ce long, cet infini moment où la vie de Dieu se dépose, repose sur nous. Nous ensemble, avec Jean, avec Marie.

Mais la sculpture, ce grand bloc mystérieux de bois, dit silencieusement plus encore que ce qu’elle figure. Elle révèle la beauté d’une matière qui n’est pas simplement matière. Elle est vie, mouvement dans l’apparente immobilité, émotion, palpitation, tremblement. Le poids de l’œuvre ne tient nullement à sa masse, d’une ou deux tonnes sans doute, mais à son échelle dans l’espace, à son rayonnement. De sa stature émane un regain de vie. Une re-naissance. Le surgissement nouveau d’une force insoupçonnée qui tient, énigmatiquement, face à tout ce qui se perd. La matière sculptée, taillée, se déploie en énergie, en souffle animant la forme dans chacun de ses traits, dans ses inflexions, dans ses lignes qui se réveillent volume. Nous voici donc, avec Alquin, guidés par cette sculpture chemin, conduits sur une voie qui se creuse. Ce n’est plus la vie de Jésus qui s’est consumée, mais la mort, la nuit qui s’ouvre intérieurement. La mort ouvrante. 

 

Paul-Louis Rinuy, critique d'art, Université Paris 8

Une crèche de Noël pour Notre Dame d’Espérance en 2013,

du 7 décembre 2013 au 15 janvier 2014

dans le cadre du Festival Bastille Quartier Libre

par Daniel FISHER et Martine DOHY


Daniel Fisher peintre et sculpteur assisté de Martine Dohy ont réalisé en 2013 un ensemble de sculptures en terre racontant la nativité.C’est un beau projet encouragé par le père Francis Barjot curé de NDE et un sujet magnifique pour la sculpture !Un beau projet qui a occupé toute une année entre les dessins préparatoires, la discussion des références : statuaire du moyen âge, jeu sur les disproportions, clin d’œil à Picasso… le modelage proprement dit, la cuisson, la recherche et la mise au point des couleurs…Les figures sont modelées en terre puis cuites et peintes pour créer un ensemble de céramiques présentant les différentes scènes traditionnelles de la crèche.

On a la nativité proprement dite avec la Vierge à l’enfant et Joseph, les bergers, les rois mages, les animaux, les anges et l’étoile du berger. Une douzaine de figures vigoureuses et joyeuses, baroques et expressives qui accentuent les visages et les symboles attachés à chacun des personnages. L’ensemble est à vocation populaire et anonyme comme la statuaire des enclos paroissiaux bretons qui présentent à tous les scènes de l’histoire sainte. Elle trouve dans cet esprit parfaitement sa place dans la cour de Notre Dame d’Espérance ouverte sur la rue de la Roquette où tous les passants pourront être associés à la Bonne Nouvelle.

CASULA, Objets d'Art Sacré du 9 au 17 novembre 2013
par Pierre LE CACHEUX


Né en 1946, Pierre le Cacheux est avant tout un peintre, qui pratique alternativement l’abstraction et la figuration. Il s’est fait connaître notamment pour ses vitraux thermoformés, colorés ou transparents (Chœur de l’église Saint-Etienne à Romorantin, abbaye de la Trappe à Soligny), son mobilier d’église, ses chasubles réalisées avec l’aide des soeurs du monastère de Notre-Dame-de-la-Merci-Dieu à Saint-Jean d’Assé (Sarthe). L’exposition se focalise sur 6 chasubles et un vitrail thermoformé et présente diverses facettes du rapport de Pierre Le Cacheux à l’art sacré.

 

Extrait du texte de présentation de l’exposition

« A la suite d’un Matisse à Vence ou des vitraux de Manessier, Pierre le Cacheux inscrit ses propres chasubles, feux d’artifice de splendeurs et de couleurs improvisées au contact direct de la matière, dans le foisonnement du renouveau de l’Art Sacré qui caractérise la France depuis les années 1950. L’artiste avoue qu’il aurait aimé en réaliser davantage que la centaine qu’il trouva l’occasion de confectionner depuis 1980. L’énergie qui irradie de ses chasubles se retrouve dans le vitrail thermoformé, ce mur de lumière ruisselante, qui vient pour un temps prendre la place de la vasque baptismale à l’entrée de Notre-Dame-d’Espérance. La puissance des formes et des lignes, les stridences de matières et de tons colorés, contribuent à créer, dans le maintenant de la célébration quotidienne, une illumination toujours nouvelle. »

RESIDENCE, du 24 mai au 3 juin 2013
par Pierre-Olivier DESCHAMPS

 

Pierre Olivier Deschamps, qui vit dans notre quartier, a décidé de consacrer, pendant quelques mois, une part de son travail de photographe à regarder et à photographier les traces précaires d’habitats provisoires des personnes sans abri qui vivent et dorment sur les trottoirs parisiens. Dans sa rigueur, dans son refus de l’effet pathétique et du voyeurisme, la démarche a produit une série de photographies dont l’une a été primée par le World Press Photo, catégorie Contemporary Issues.

 

Présenter, dans le cadre des expositions de Culture Esperance Roquette, quelques photographies extraites de cette série nous a paru l’occasion d’ouvrir les yeux sur cette réalité de notre ville d’aujourd’hui. Et la qualité plastique des photographies nous paraît à la hauteur de leur enjeu humain. Silencieuses et pudiques, d’un style retenu et puissant, les photographies témoignent dans leur diversité d’effet d’une situation contemporaine contre laquelle s’élèvent de nombreux efforts d’hommes de bonne volonté, certains dans le cadre des activités de cette paroisse.Témoigner par la photographie peut être un des moyens de « déshabituer » le promeneur parisien de ce scandale actuel auquel il est malheureusement familiarisé.

 

Paul-Louis Rinuy, critique d'art, Université Paris 8

Le programme de l'ensemble des manifestations organisées par Culture Espérance Roquette est disponible en suivant le lien suivant :

- Programme -